Structure culturelle régionale dédiée à l’architecture et à l’urbanisme

Territoires pionniers | Maison de l'architecture de Normandie

22 place Jean Letellier
Les Quatrans
14000 Caen
02 31 24 06 81

contact - accès

Inscription Newsletter

devenir adhérent

Accueil > laboratoire des territoires - résidences > Résidences > Gorges de la Rouvre > Portrait de résidence, n°3 : Maria Ribeiro

Portrait de résidence, n°3 : Maria Ribeiro

publié le 27 juin 2022,
par Camille de Gaulmyn et Boris Fillon

Retour à la résidence

Gorges de la Rouvre

Portrait de résidence, n°3 : Maria Ribeiro

Vendredi 20 mai, CPIE Collines Normandes.

Maria Ribeiro, chargée de mission Natura 2000 sur les sites « Vallée de l’Orne et ses affluents » et « Haute vallée de l’Orne et affluents » au CPIE, prend un peu de temps avec nous pour détailler les différents périmètres de protection naturelle inscrits sur le territoire qui entoure les Gorges de la Rouvre.
Zones Natura 2000, Espaces Naturels Sensibles, ZNIEFF et sites classés... Plusieurs périmètres se croisent et se superposent, témoignant d’une intensité en matière de richesse écologique (au sens "naturel" du terme) sur l’ensemble du bassin versant de la Rouvre et de l’Orne. Selon le dispositif de protection dans lequel s’incrit une zone, les pratiques humaines, agricoles, touristiques, les modes de gestion et d’entretien, ou encore les règles d’aménagement et de construction, peuvent être plus ou moins encadrées, ceci afin de préserver et restaurer les milieux naturels très spécifiques qu’abrite le territoire.
Ainsi, la Suisse Normande se distingue par 3 grands types d’habitats écologiques : les affleurements rocheux, les prairies et les forêts de pente. A chaque type d’habitat se rattache des espèces animales et végétales particulières ; des dynamiques d’échanges et d’interdépendance relient également les différents habitats entre eux. Ce fonctionnement "en écosystème" demande donc d’être attentif à chacun car la dégradation de l’une des composantes du système a forcément un impact sur les autres composantes.
Le rôle des chargés de mission du CPIE est donc de veiller de veiller à la connaissance et à la bonne prise en compte des habitats, des espèces animales et des espèces végétales dans les projets et activités locales, afin de s’assurer du maintien de cet équilibre global...

À lire également :